Randonnée au Vignemale

par WALLEZ Jérôme
0 commentaire

Un autre sommet mythique des Pyrénées que je voulais gravir une fois au moins : le sommet le plus haut côté français …la Pique longue du Vignemale à 3298 m

Mais déjà, pour une randonnée à la journée depuis Toulouse, il faut se lever tôt car il faut compter 6 heures de voitures aller-retour jusqu’au bout de la piste d’accès au barrage d’Ossoue.

Lever 3h30 et départ 4h pour cette journée du 04/08/2019 et départ 07h15 depuis le parking du barrage d’Ossoue.

Le lac est plus petit que je ne pensai et le départ bien plat ; je croise des gens qui ont dormi à la belle étoile et qui se réveillent, au début je pense qu’il s’agit de militaires avec leur sac de couchage camouflage, mais en fait il s’agit d’espagnols. Je croise aussi des vaches et remarque de nombreuses fleurs bleus : des iris sauvages, je ferai des photos au retour. Le soleil n’est pas levé et je vais pas commencer à m’arrêter si tôt.

Vue depuis le parking

La montée débute pour passer le premier verrou d’une magnifique cascade. On bascule ensuite derrière et passe à côté d’un lieu qui s’appelle le pont de neige. une seconde montée commence. Pour le moment la vue est derrière avec en toile de fond le cirque de Gavarnie, la brêche de Roland, l’épaule, le Marboré. Jusqu’à atteindre les grottes Bellevues. Toujours des abrutis pour y laisser des déchets… de nombreux petits coins pour bivouaquer à proximité sont à privilégier, sauf peut être en cas d’orage…

On arrive ensuite à une bifurcation pour aller vers le refuge de Bayssellance, mais je préfère aller directement vers mon objectif… le glacier.

Je chausse pour la première fois de ma vie des crampons et commence à monter tout droit dans les traces. Un groupe est devant moi. Je le suis de loin et fait rapidement une pause photo.

La marche dans la neige molle est agréable mais ça grimpe face à la pente et j’arrive vers un replat qui augure de la suite, le glacier d’Ossoue est enfin visible dans son intégralité et j’aperçois les fameuses trois grottes du compte Russel. Je suis toujours un groupe pour voir ou ils traversent le glacier, puis les double. Je vois à présent que la quasi totalité des gens enlèvent les crampons et escaladent la partie finale, mais je n’ai pas de casque.

Comme j’avais vu sur le net que sans casque il valait mieux passer par la gauche, je passe sous les grottes du comte Russel et direction le col de Cerbillona.

La vue depuis le col vaut le détour et l’on a sur le côté espagnol une meilleure vue que depuis pique longue…

col de cerbillona : vue sur le Balaîtous , le pic du midi d’ossau

Je tente donc d’atteindre par la crête la pique longue mais fait demi-tour, car une brèche après le « Pic du clot de la hount 3289m » m’empêche de continuer (04h15 depuis le départ)

le pic du midi de Bigorre à gauche de la pique longue

Retour au col et je suis presque tenté d’aller voir la vue depuis le pic de Cerbillona 3247m à proximité du col mais je préfère garder mes forces pour la grimpette finale vu que je vais être obligé de faire de l’escalade…

La vue sur le glacier est magnifique

Le sommet est atteins vers 12h15 et j’y retrouve le groupe que j’avais doublé dans la montée et leur guide. Ils sont là depuis une heure et sont sur le point de repartir … je leur explique mon détour et le pourquoi du comment. Un jeune couple arrive avec leur corde par une voie sur le côté : chapeau ! madame est en pleur, la montée à du être éprouvante.

sommet de la pique longue 3298 m avec cette borne frontière immonde

Je quitte ensuite le sommet bien décidé à manger tranquille car un autre groupe arrive avec leur guide aussi et squattent le sommet me demandant même de me pousser pour faire une photo.

Je sais que la descente sera longue et vais juste faire un tour au pied du célèbre couloir de Gaube et regarde en dessous : 600 m de vide … une chose est sure : je monterai jamais par là !

600 m de vide

Retour sur le glacier qui laisse apparaître la glace et qui fond ….d’ici 30 ans il devrait avoir disparu à ce rythme.

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/climat-l-inquietante-fonte-du-glacier-d-ossoue_3517697.html

Je suis les traces du jeune couple rencontrés au sommet, ils hésitent et m’attendent pour traverser le glacier. ils ont raison, vu qu’ils sont encordés et pas moi, autant leur montrer le chemin « sic ».

Une fois le chemin initial retrouvé, j’accélère et me permet même quelques glissades en crampons dans la soupe. La prochaine fois je monterai avec les skis….

La descente est éprouvante, on se rappelle plus avoir monté tout ça…. je m’arrête juste pour enlever les crampons, prendre quelques photos des Iris sauvages croisés à la montée ainsi que de la cascade.

Voici la montée :

Et la descente :

La vidéo :

0 commentaire
0

You may also like